poupée silicone

Inventions sexuelles : 2000 ans d’histoire

La sexualité de l’homme a connu de nombreuses évolutions et diverses mutations au cours de l’histoire. Pour cause, de nombreuses inventions se sont renouvelées pour révéler la sexualité de l’homme moderne. Faisons un petit tour non exhaustif de ces découvertes…

Quatre cents mille ans avant notre ère, nous voyons éclore les premiers abris construits. C’est ainsi l’avènement de la sédentarisation, ce qui va bouleverser notre rapport au monde et voir ainsi germer la conception moderne de la famille. À cette même époque, les vêtements font leurs apparitions, ce qui marque le début de la pudeur et de l’intimité. Ainsi, les zones génitales sont rattachées à un tabou et donc à une excitation, ce qui fait du vêtement le résultat mais également la cause d’une évolution.

En moins dix milles avant le christ, apparaît les boissons fermentées. C’est les premières ivresses et l’invention de l’alcool va bouleverser notre rapport à la fête et aux rites. Par voie de fait, cela va aussi venir changer nos processus de rencontre. C’est plus facile de conclure autour d’une bière que durant une danse rituelle autour d’un fennec mort…

Des premiers apports périphériques au sexe

fellationOn connaît l’importance de l’hygiène dentaire pour permettre aux hommes et aux femmes de s’attirer mutuellement. Le dentifrice fait son apparition durant le cinquième millénaire avant notre ère. Seulement, la brosse à dents ne fait son apparition en Chine qu’en 1498. Il était temps de mettre le réveil en tourelle…

Le préservatif émerge en 1560, afin de protéger du « mal gaulois » : la syphilis, qui faisait beaucoup de dégâts, en Europe singulièrement. Il s’agit alors d’un étui de lin trempé dans une solution saline. Cela dépareille des boyaux de moutons, utilisés par les égyptiens durant l’Antiquité.

le nouveau monde plus libertaire

Pour parfaire son impact séducteur, quelques inventions ont changé notre rapport au charme, c’est le cas du jeans par exemple, mais aussi du chewing-gum, apparu au dix neuvième siècle aux États-Unis. Ainsi, celui qui mâche voit à l’époque son degré de séduction fortement augmenté.

Concernant la sodomie, pratiquée avec dureté au sein de la pédérastie grecque, elle rencontre un virage décisif lorsque le chimiste Chesebrough fait naître la vaseline en 1872. Voilà, on peut passer par-derrière sans trop forcer grâce à ce monsieur.

Seulement, la femme ne peut pas s’adonner au plaisir de la chair comme cela, il faut aider à travailler au domicile, faire le ménage, la vaisselle et élever les enfants. En 1886, Cochrane inventa le lave-vaisselle. Puisqu’il n’y a plus à astiquer par là, elles peuvent désormais astiquer ailleurs… pas vrai ?

Le corset a connu un gros succès dans la bourgeoisie du Moyen-âge. Il faut attendre qu’une française, Herminie Cadolle, invente le soutien-gorge en 1889 pour rendre la femme plus désirable et dynamiter le secteur du sous-vêtement féminin. Au niveau mammaire, remercions le chirurgien Czerny, autrichien de naissance, qui fera le premier implant en 1895. Nous apprécions l’effort technique.

En 1974, c’est la liposuccion qui apparaît dans la chirurgie esthétique, elle est l’œuvre de Fischer et aspire à retirer l’excédent de tissus adipeux présent sous la peau pour être plus beau.

Parlons de choses plus torrides

Le rouge à lèvres est utilisé depuis des millénaires. Les mésopotamiennes utilisaient des pierres précieuses écrasées pour colorer leurs visages. Cléopâtre des scarabées ou des fourmis écrasées pour choper César. Désormais, le tube de rouge à lèvres est popularisé et devient un produit très à la mode, nous sommes en 1915.

La véritable libéralisation des mœurs a lieu grâce à l’avènement de la pilule contraceptive. En 1956, Georges Pincus isole l’hormone de la progestérone qui permet d’éviter les grossesses non voulues. La femme sort alors de son carcan de mère reproductrice et devient un véritable objet de désir. Bientôt le tour des hommes ?

En 1991, des étudiants de Cambridge inventent la webcam pour surveiller leur machine à café. Quelques années plus tard, l’industrie du porno s’empare de l’invention pour amplifier son exploitation à des fins érotiques. Internet aidant à ce développement du sexe virtuel.

Aujourd’hui, vingt sept millions de personnes ont déjà utilisé du viagra. Ce produit marche sur sept hommes sur dix dans le monde. Nous remercions Pfizer qui, en 1998, a su exploiter le citrate de sildénafil pour permettre à tous les hommes de tirer leur coup.

Plus « sexuellement », d’autres inventions plus mineures mais pas moins utiles ont fait leurs apparitions ces dernières années. Nous avons par exemple la digue dentaire, ustensile permettant d’éviter les contacts risqués et autres contagions avec les muqueuses durant le sexe oral : annulingus, cunnilingus, fellation, etc…

Dans les années 70, dans le milieu gay travesti notamment, nous voyons apparaître une nouvelle solution volatile : le Popper. Il s’agit vaso-dilatateur provoquant euphorie et décontraction des sphincters. Pareillement, les chapelets thaïlandais sont apparus sur le marché ces dernières années.

Dans le monde du bondage, les anneaux à tétons, utilisés comme instruments de torture, sont de plus en plus courants. Il faut sentir la douleur pour se sentir vivre n’est-ce pas ?

Les maîtresses dominatrices, quant à elles, se sont vues dotées de nouveaux harnais godemichets ces dernières années, afin de simuler une disposition phallique. Désormais, c’est monsieur qui se fait attraper le soir après une dure journée de ménage. Égalité des sexes…

Les temps modernes

Dans les années 2010, et notamment du fait d’une société libérale du « toujours plus », on voit apparaitre des pompes à pénis, qui permettent ainsi d’augmenter significativement la taille du pénis en érection. On peut gagner jusqu’à deux centimètres d’allonge, pas mal.

Aussi, les vagins artificiels font leur apparition pour simuler plus réellement une pénétration. Trou siliconé permettant de ressentir le leurre d’un contact charnel. Nous remercions chaleureusement la perspicacité de son inventeur. Ils sont aujourd’hui les jouets sexuels les plus vendus avec les sempiternels vibromasseurs.

Mais demain appartient à la robotique. Les japonais sont les pionniers dans la recherche du robot humanoïde à entrain sexuel. Il paraît encore difficile de simuler une excitation, une sécrétion de cyprine et autres jouissances mais le pays du soleil levant y travaille d’arrache-pied. Là encore, on est tous solidaires de leurs combats dans cette quête et on viendra au vernissage ! On est bien élevé…

Article similaire :

http://www.terrafemina.com/vie-privee/sexo/articles/8631-inventions-erotiques-a-travers-les-siecles.html