La Saint-Valentin : la mode des amoureux

Malgré l’explosion des ruptures amoureuses et des tribus recomposées, il va encore falloir supporter les derniers couples qui font semblant de s’aimer le 14 février prochain. La cause : la Saint Valentin, aussi tenace qu’un huissier en début de carrière, continue à donner le sourire aux amoureux et aux propriétaires des médiocres restaurants sur bateaux-mouches.

Le couple est encore une norme

Malgré l’importance des familles monoparentales, la désuétude du mariage, la baisse de la qualité du sperme et la montée de l’individualisme, il était sage de penser que le couple était mort. Pourtant, deux adultes sur trois sont en couple et s’accrochent à cet idéal d’antan, dans des unions moins durables qu’auparavant malgré tout. La bête n’est pas achevée et le combat va devoir continuer.

saint valentin malheureuse
Deux adultes sur trois sont en couple

Les deux grands perdants de la Saint Valentin

Parmi les évolutions des mentalités, il y a la logique du chacun pour soi ce qui donne des couples fragiles, des parcours professionnels coloré, des pensées monostyles, etc..

En ce qui concerne la Saint-Valentin, deux populations en sont victimes :

                Les jeunes hommes pauvres

Parmi les victimes de la Saint Valentin qui resteront jouer à la console à la maison, il y a les 18-30 ans. Pauvres, immatures et sans projets, ils se font taper les jeunes demoiselles de leurs générations par les trentenaires qui ont commencé à intégrer certaines logiques de prédation. Ils sauront faire semblant de maîtriser leur existence devant la petite ingénue de 24 ans, rassurée et disposée à se vautrer dans ce sperme, celui-là et pas un autre ! Heureusement pour ces jeunes hommes, ils deviendront aussi fourbes que leurs aînés et profiteront des jeunes générations de femmes fraîches la bonne Saint-Valentin venue. Les pectoraux et les discussions métaphysique gagnent rarement le cœur d’une femme quand l’homme mur y oppose la I8 de chez BMW.

                Les vieilles femmes moches

Pour les femmes, le sommet de leur gloire se retrouve dans la vingtaine où elles n’ont que l’embarras du choix pour trouver un amant pour la Saint Valentin. Le 14 Février est un jour de fête symbolisé par ces belles jupes qui flottent dans les rues parisiennes. Humanistes, fabricantes d’opinion, on les respecte pour peut-être avoir un jour accès à leurs parties génitales. Elles ont cependant tout intérêt à trouver l’homme de leur vie durant leur jeunesse pour le fidéliser tant qu’elles sont belles. Pour cause, contrairement à l’homme, le corps de la femme est un outil de positionnement social. Il sera de plus en plus difficile pour une femme de 40 ans de se trouver un homme pour la Saint Valentin, à moins de taper dans le sexagénaire, expérimenté dans ses saute-moutons générationnels et sachant attendre.

Conclusion

Ainsi, de nombreuses femmes divorcées se retrouveront seules durant la Saint Valentin pendant que leur ex-mari dînera avec une petite jeune qui délaisse naïvement les hommes de sa génération pour aller découvrir les fastes de la maturité sexuelle. Aussi, une autre solution plus humaine consiste à faire sa Saint Valentin tous les jours chez soi, sans vacarme et sans aller gonfler les caisses des mauvais restaurants, doués pour la communication évènementielle.